Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/80

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LEPAGE.

Quoi donc ?


THYRA.

Une chose qu’on n’octroie qu’une fois dans la vie, et dans certaines occasions. Vous allez me jurer, Lepage, que vous allez me donner cette chose que j’attends de vous.


LEPAGE.

Tout ce que vous voudrez, mon enfant… Quoi ?…


THYRA.

La sincérité !


LEPAGE, (riant.)

Rien que ça !


THYRA.

Vous voyez, déjà, ça ne vous amuse pas !… Allons, essayez !… Après, vous reprendrez votre courtoisie habituelle… Mais je vous la demande entière, totale, entendez-vous bien ?… Ce n’est pas un encouragement que je désire, aujourd’hui ; c’est, vous savez… cette vérité… que l’on pense et que l’on dit des autres quand ils ne sont pas là ! Je suis à un tournant de ma vie très important, très important… Vous voyez, je pèse les mots…


LEPAGE.

Vous faites allusion à votre mariage ?


THYRA.

Laissons de côté la raison. Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’il faut que je jette un coup d’œil sur moi. J’ai besoin de voir clair, il le faut ! Alors ? Il y a des minutes dans la vie où l’on s’en remet entièrement au diagnostic de l’homme en qui on a confiance… comme le malade au médecin avant