Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME DE MARLIEW.

Elle danse comme pas une, des danses de John Dolwand… Quoi encore ?… Que puis-je vous dire… Le poète italien d’Annunzio a dit qu’elle avait une voix qui était comme un arc-en-ciel déployé… Quoi encore ?… Elle joue de la harpe délicieusement et du cymbalon.


LE JOURNALISTE.

Du ?


MADAME DE MARLIEW.

Un de nos instruments nationaux. Très joli, Monsieur, très joli… Quoi encore ?… Elle adore les chiens qui ne font pas de bruit : celui que vous voyez vient des élevages du Devonshire. Il a le plus célèbre pedigree du monde. Elle voudrait faire avec lui une « Diane au lévrier » ; la Diane en ivoire et le lévrier en ébène… Quoi encore ? En été, elle se nourrit de melons d’eau, rouges et frais… Elle…


LE JOURNALISTE.

Mais jamais je ne pourrai raconter tout cela, Madame !…


MADAME DE MARLIEW.

Vous choisirez, Monsieur, vous choisirez…

(À ce moment la porte s’ouvre et la femme de chambre entre précipitamment et vient parler à voix basse à Madame de Marliew.)

GREEN.

Madame, c’est Mademoiselle… qui rentre !


MADAME DE MARLIEW.

Dieu soit loué !

(Elle se signe.)