Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/63

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GREEN.

Oui, mais le lit était défait.


MADAME DE MARLIEW.

À terre il y a des livres avec des coupe-papier. Elle a dû lire, selon son habitude, près du poêle électrique. Enfin, nous allons voir l’explication tout à l’heure ! Le prince doit venir vers quatre heures, il est hors de doute qu’elle sera rentrée pour la visite de son fiancé !

(Un domestique nègre entre.)

LE NÈGRE YORO.

Madame, est-ce du champagne rosé qu’il faut verser sur les grape-fruits ?


MADAME DE MARLIEW.

Bien entendu. Vous l’avez mis dans la glace ?


YORO.

Oui, Madame.


MADAME DE MARLIEW.

Et a-t-on téléphoné chez Rumpelmayer ?


YORO.

Oui, Madame.


MADAME DE MARLIEW.

Tout est apporté ? Le chocolat au coco ?


YORO.

Ah ! on a oublié. Madame !


MADAME DE MARLIEW.

Comment, on n’a pas encore commandé chez Fullers, et il est deux heures ! Vous n’en faites jamais d’autres ! (Le domestique sort. À Green.) Te-