Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/60

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GREEN.

Mais, Madame, j’arrose la sculpture de Mademoiselle. Elle n’a pas été mouillée depuis hier et comme il est deux heures…


MADAME DE MARLIEW.

Enfin tout cela est inexplicable ! Mademoiselle ne vous avait pas donné d’ordres ?


GREEN.

Mais non, Madame ! C’est moi qui ai eu l’idée de mouiller les linges, comme cela m’est arrivé bien des fois. Mademoiselle m’a recommandé « chaque fois qu’elle tarderait à rentrer de jeter un peu d’eau ».


MADAME DE MARLIEW.

Je commence à être très inquiète, savez-vous !


GREEN.

Oh ! Madame aurait tort de s’énerver.


MADAME DE MARLIEW.

Deux heures ! Il lui est sûrement arrivé quelque chose. Elle avait séance, n’est-ce pas ?


GREEN.

Mais oui, Madame, le modèle est là. Il y a déjà plus d’un quart d’heure qu’il attend à côté, dans le cagibi.

(Elle désigne une petite porte.)

MADAME DE MARLIEW.

Vous voyez… C’est effrayant ! (Elle entr’ouvre à gauche la petite porte. Elle parle au modèle.) Bonjour, Pinatelli ! Mademoiselle ne vous avait rien dit de