Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/255

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



OSTERWOOD.

Pas si bête !… Regardez-vous en habit noir… vous êtes les nécrophores de l’amour ! (Se retournant vers Austersen, qui, indifférent, fume sa cigarette, appuyé à la table.) Sauf cet Eliacin de passage, bien entendu, qui n’a pas l’air de bien savoir pourquoi il a été invité… (Mettant son monocle.) mais qu’on redoute comme un rival mystérieux…



Scène IV


Les Mêmes, THYRA


THYRA, (vivement, écarte la draperie. On se tait.)

Je vous demande pardon, je suis allée déposer un baiser sur le front de ma mère… Me voici toute à vous…


CORNEAU.

Et Lignières ?


THYRA.

Il va revenir ! (À Allégra qui la suivait.) Veux-tu arrêter toute musique, chérie, et qu’on ferme bien la draperie… Que personne n’entre plus ici… (Allégra, sur un signe, disparaît. La draperie se referme sur elle.) Approchez !…


ARTACHEFF ET LEPAGE.

Qu’y a-t-il ?


THYRA, (s’asseyant sur l’angle de la table.)

Vous pensez que je vous ai réunis familièrement, mais un peu au hasard ?… Mes amis, il y a des raisons profondes à cette réunion… J’ai voulu, le soir de mon adieu, avoir devant mes