Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 6, 1922.djvu/252

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène III


ADRIENNE, ROSETTE, L’ANGLAIS (LEWIS STEARFORD)

(L’Anglais entre dans le salon. Il siffle bruyamment, sans s’inquiéter des dames. Il porte à la main un verre à soda, avec une paille. Il boit une gorgée en cherchant des journaux, et resiffle.)

ADRIENNE.

Je ne rougis pas trop, non ?… Regarde-le. Est-il joli tout de même ! J’ai peur de rencontrer ses grands yeux de bébé qui s’appuient aux miens et qui m’arrêtent le cœur… Je n’étais pas préparée… J’en ai mal dans tout le côté gauche !…


ROSETTE.

Il n’a pas l’air de t’avoir vue !


ADRIENNE.

Bonjour, Monsieur Stearford. Comment allez-vous ?


L’ANGLAIS, (se retournant et saluant.)

Oh ! bien ! bien !… And vous ?


ADRIENNE.

Avez-vous fait quelques progrès en français ?


L’ANGLAIS, (poliment.)

What is it ?… I don’t understand… beg your pardon…


ADRIENNE.

Progrès… Français.