Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 6, 1922.djvu/229

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ELLE.


Ah ! quelqu’un ! Attention !

(Elle relève prestement ses cheveux défaits et se sauve dans sa chambre, au fond à gauche. En passant elle éteint vivement l’électricité. La pièce est replongée dans l’ombre. La vision presque plus distincte, se perd dans l’obscurité. Lui demeure debout près de la lampe, attentif et interrogeant le silence. Au bout de quelques secondes, la tapisserie au fond s’ouvre cette fois pour de bon. C’est l’Autre, l’amant, qui entre.)


Scène II


LUI, L’AUTRE


L’AUTRE.


Ah ! quelqu’un ! Attention !Vous ? Comment se fait-il
que vous soyez ici ?… Ou du moins, j’ignorais…
On avait négligé de m’en prévenir…


LUI.


On avait négligé de m’en prévenir…Mais
j’étais invité.


L’AUTRE.


j’étais invité.Vrai ?


LUI.


j’étais invité. Vrai ?Une tasse de thé…
J’avais reçu le mot… ce matin…


L’AUTRE.


J’avais reçu le mot… ce matin…Enchanté.
Et la maîtresse de la maison, s’il vous plaît ?
Absente ?


LUI.


Absente ?Non. Elle est dans sa chambre… à côté…
Là… je crois… un ordre à donner…