Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 6, 1922.djvu/144

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène V


FANNY, AMÉDÉE DE CHARANCE et GASTON DE CHARANCE


DE CHARANCE.

Eh bien, il est parti ?


FANNY, (très simple, cherchant le ton de voix de la conversation.)

Il vient de s’en aller…


DE CHARANCE.

Alors ?…


FANNY.

Eh bien… eh bien, il n’y a rien à faire…


DE CHARANCE.

Ah ! C’est votre impression ?…


GASTON.

Que s’est-il passé ?… Racontez. Vous avez parlé de nous, vous avez parlé en notre nom ?…


FANNY.

Si j’ai parlé de vous ? Je crois bien ! Je n’ai fait que cela. Il m’a répondu que tout lui était absolument égal… que, d’ailleurs, il ne se battrait pas…


GASTON.

Ah ! ah !


FANNY.

Qu’il était décidé à opposer une fin de non-recevoir à toute provocation, à toute démarche ou agression… Voilà !… Nous avons vu ce que nous voulions voir. Il ne nous reste plus qu’à nous en retourner… à Paris, et au plus vite !