Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/43

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NINI.

Tu n’as pas entendu ce que je lui ai dit ?


EMMA.

Non.


NINI.

J’ai été un peu dure mais quand on me fait quelque chose !… Et elle n’a pas pipé…


EMMA.

Ton pépin.

(Elle désigne un grand barbu qui s’avance sans les voir.)

NINI, (rayonnante.)

Ma déveine, tu veux dire… Enfin, crois-tu qu’il est beau, hein ?

(Russignol, tête nue, joue avec un trousseau de clefs : quand il passe, Nini lui touche le bras.)

RUSSIGNOL, (se retournant.)

Tiens ! Il fallait qu’elles en soient, ces deux-là !… Vous êtes venues voir quoi ?


NINI.

Toi !


RUSSIGNOL.

Merci, je n’ai pas le temps.


NINI.

Alors, tu ne veux toujours pas.


RUSSIGNOL.

Ça te ferait donc tant de plaisir ?


NINI.

Tu le demandes !