Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NINI, (se retournant agressive.)

Où est-elle ?… où est-elle, celle-là ?


EMMA.

Derrière.


NINI.

Ah bien, il y a cinq ans, elle posait comme nous dans tous les ateliers à quarante-neuf francs la semaine ?… Ce n’est pas parce qu’elle a eu deux collages et qu’elle a la chance d’être avec Bernier qu’elle peut faire sa poire anglaise.


EMMA.

Avec qui était-elle, avant Bernier ?


NINI.

Avec Rouchard. Elle est restée deux ans avec lui. C’est ce qui l’a posée. Tu vas voir si je me gêne avec elle.

(Petit salut de la tête à Lolette, qui, dans le fond, répond par un vague signe et un vague sourire.)

EMMA.

Sois femme du monde.


NINI.

Tu parles ! (Nouveau signe.) B’jour ! (À Emma.) Oh ! ce petit coup de tête, ma chère… Tu as vu ?… Elle ne veut plus nous reconnaître… Attends. (Elle se lève et s’approche de la table de Lolette.) Ça va toujours bien depuis le temps ?


LOLETTE, (vague.)

Merci.

(Un grand froid. Nini revient lentement auprès d’Emma.)