Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/394

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FÉRIOUL, (se retournant.)

Déjà ?


JEANNETIER.

Je suis là, à côté, depuis cinq minutes… On me disait que tu parlais à quelqu’un d’important… J’attendais avec impatience pour entrer.


FÉRIOUL

Elle est là ?


JEANNETIER.

Non, elle ne sera là que dans quelques instants ; moi, j’avais mon auto qui m’attendait à la gare… Votre voiture suit lentement. Bonjour, madame Férioul.


MADAME FÉRIOUL MÈRE.

Bonjour, monsieur Jeannetier, vous nous trouvez dans un joli état !… Ah ! quel grabuge ici !


FÉRIOUL

Eh bien… eh bien… parle…


JEANNETIER.

Eh bien, je te raconterai, mon vieux, je te raconterai en détail. Le bijoutier a été confondu, son rôle a été démasqué… Ta femme a très noblement déposé, vraiment très bien, tu sais, très digne… Toute la vanité de cette histoire est apparue au grand jour… Acquittement du rasta… pas de tentative frauduleuse. Ta femme hors de cause, naturellement.


FÉRIOUL

Mais sa déposition ?…