Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/356

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


compte… Cette femme est en proie à la plus effroyable torture.


FÉRIOUL.

Et moi donc !


PARIZOT.

Mais ce serait la tuer.


FÉRIOUL.

Assez de mots ! Le châtiment sera comme la faute, exemplaire. Je veux laver mon déshonneur et ma boue au grand jour, devant tous, il faut que toute la maison soit là… les maîtres, les serviteurs… je vais la chasser, dans sa faute, devant tous.


PARIZOT.

Vous ne commettrez pas ce crime, je vous en empêcherai.


FÉRIOUL.

Hein ?… Vous dites ?… Vous osez !…


PARIZOT.

Oui… oui… Je me révolte à la fin !… Monsieur Férioul, je m’oppose à l’acte que vous allez commettre !


FÉRIOUL.

Répétez… répétez-le… pour voir… espèce de…


PARIZOT.

Vous devriez l’aider, au contraire… lui porter secours…