Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/33

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BERNIER.

Du calme, Lolette ! Descends donc. Voyons, on nous regarde…


LOLETTE, (se rasseyant.)

Ah ! c’est de ça que je me fiche un peu !… Cent trente ! Cent trente !…


BERNIER.

Quoi ! ce n’est pas encore fameux ! Nous arriverons à cent cinquante à peu près. C’est claqué.


LOLETTE.

Qui sait ?… Trempe ton doigt dans la mousse de bière et passe-le dans tes cheveux, ça porte bonheur.


BERNIER.

Gourde !


LOLETTE.

Fais-le… J’y attache une superstition…


BERNIER.

Oh ! alors…


TABOUROT, (montrant de la tête deux hommes qui s’avancent.)

Voilà Gréville… Regardez, Lolette…


LOLETTE.

Qui, le caricaturiste ?


BERNIER.

S’il t’entendait ! Caricaturiste, mazette !


LOLETTE.

Enfin, c’est lui qui fait des dessins dans le journal ?