Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA FEMME NUE




ACTE PREMlER

Le buffet de la sculpture au palais de la Société des Artistes Français, le jour du vote de la médaille d’honneur. On voit l’enfilade de la sculpture avec les groupes de plâtre ou de marbre, les verdures, les grands vélums. Le buffet est séparé du fond par une balustrade. À gauche, grande desserte, paravent de bois roulé. Au milieu, des tables et sièges de chez Allez. On est sous des arcades de fer qui longent le palais, et près de la salle de délibération où se passe le vote du jury. Au lever du rideau, le buffet est à peu près vide. À une table, à droite, un peu au fond, Pierre Bernier, Lolette Cassagne et leur ami Tabourot.


BERNIER.

En somme, ce n’est pas mal, je comptais sur moins.


TABOUROT.

Pas moi.


BERNIER.

Voyons, faisons le pointage de la liste… repasse-moi ton crayon. (De l’escalier, par où l’on accède à la sculpture, arrive le vieux critique Verselle, accompagné d’un journaliste. Ils vont frapper sur l’épaule de Bernier. Bernier, se retournant.) Oh ! cher maître, vous ici ?


VERSELLE.

Je suis venu voir si ça marchait pour vous.