Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/157

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA PRINCESSE.

J’ai, en portefeuille, deux ou trois valeurs qui se montent à ce chiffre. Voulez-vous la totalité de mes Phosphates de Russie, par exemple ?


LE PRINCE.

Hum ! par le temps qui court…


MAÎTRE RIVET, (intervenant.)

Madame la princesse, ne pourrait-elle passer au compte de Monsieur le prince, un lot de valeurs nominatives, constituer un portefeuille varié… Je crois saisir la pensée de Monsieur le prince : une seule valeur est toujours chanceuse. J’ai là la liste de la plupart de vos titres ; ne pourriez-vous, madame, par exemple, rétrocéder, tenez… (Il a l’air de consulter les papiers.) quelques Hypothèques Taïti, avec quelques Mines de Houdon, par exemple ?


LA PRINCESSE.

Pardon, pardon. Il y aura, l’année prochaine, après le coupon des Houdon, une opération de Bourse admirable à réaliser, et sur laquelle je compte.


MAÎTRE RIVET.

Les Taïti ?


LA PRINCESSE.

Vous indiquez là des valeurs à gros revenu, du 6 ou du 8. J’admets votre sentiment, mais…


LE PRINCE.

Eh bien, chère amie, telles valeurs qui vous sembleront…


LA PRINCESSE, (agacée, sèchement.)

Soit ! L’essentiel est d’être d’accord… Nous le