Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/145

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MAÎTRE RIVET.

Je vais en profiter pour faire un répertoire des titres… d’après la liste que vous m’avez fournie.


LE PRINCE.

C’est cela même… Et puis, d’ailleurs, nous monterons dans mon appartement, pour laisser l’atelier à la princesse, qui doit rentrer, je crois, vers quatre heures… Votre stylographe…

(Il le lui tend.)

MAÎTRE RIVET.

Je vous en prie, prince, ne vous donnez pas la peine.


LE PRINCE.

Joli temps d’avril, n’est-ce pas ? Eh ! mais, ma parole, voici un vrai rayon de soleil sur le jardin… Le soleil et les vieillards s’entendent… si bien !… C’est vraiment dommage de les séparer… À tout à l’heure…

(Il prend sur la table le flacon d’éther, en boit une gorgée, puis attend.)


Scène II


LE PRINCE, LOLETTE


LOLETTE.

Monsieur…


LE PRINCE.

Madame… Qu’y a-t-il pour votre service ?… Asseyez-vous, je vous en prie.


LOLETTE, (relevant sa voilette et refusant du geste le fauteuil que le prince lui indique.)

Voilà… je n’irai pas par quatre chemins… C’est