Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/118

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BERNIER, (gêné.)

Tu es folle ! Bah ! que veux-tu… un jour, il faisait beau… j’avais du soleil sur ma vie.


LA PRINCESSE.

Tu l’aimes au fond… oui, beaucoup… Cela se voit dans tes yeux… quand tu la regardes, tu es inquiet d’elle, de ce qu’elle fait.


BERNIER.

Est-ce qu’on sait !


LA PRINCESSE.

N’en aie pas honte… Tu es un petit bourgeois, voilà tout… (Sentant entrer Lolette et faisant semblant de ne pas la voir, haut à Bernier, qui tourne le dos à la porte.) L’encadreur proposait du Louis XV… J’ai poussé un cri.


BERNIER.

Quoi ? quoi ?…


LA PRINCESSE.

J’ai immédiatement commandé un cadre Adams… vieil or… Oh ! bonsoir.



Scène VIII


Les Mêmes, LOLETTE


LOLETTE, (après stupéfaction.)

Vous, ici ?


LA PRINCESSE.

Monsieur Bernier ne vous avait donc pas dit ?