Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/73

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GRÂCE.

Il est très bon.


CLAUDE.

Parbleu ! un Erard ! (Cherchant de quoi s’asseoir.) Vite, les chaises, des partitions.


GRÂCE.

Tu n’as pas le temps, il faut que tu t’en ailles…


CLAUDE.

Ça ne fait rien ! Quatre ou cinq minutes… Ils empilent les partitions sur les chaises de paille.


GRÂCE.

Tu es assez haut ?


CLAUDE.

Vite, vite… Quoi ?


GRÂCE.

Ce que tu voudras…


CLAUDE.

La Marche nuptiale, de Mendelssohn.


GRÂCE.

Tope !…

(Ils attaquent la Marche nuptiale à quatre mains.)

CLAUDE.

Tu n’as pas les doigts trop rouillés…


GRÂCE.

Je m’attendais à pis…