Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


parc des Princes… L’aéroplane de Melchior, admirable !… Il est descendu avec un style !… Votons-lui un banquet au cercle !…


MADAME CLOZIÈRES, (à Suzanne.)

Regardez, chérie, j’étrenne ce soir le collier que mon mari vient de m’offrir pour ma fête.


SUZANNE.

Il est superbe.


MADAME CLOZIÈRES.

J’aime mieux vous dire le prix tout de suite ; ça me fera plaisir. Quarante mille, chez Cortier… Écoutez, voulez-vous une idée ?… Vous devriez faire enlever les barrettes du vôtre… vous arrangeriez les perles sur deux rangs, vous en achèteriez en plus cinq ou six de cette dimension…


SUZANNE, (se levant pour recevoir une dame qui entre avec sa fille.)

Ah ! voilà cette bonne baronne.


CLOZIÈRES, (à la baronne.)

Nous nous suivions dans l’ascenseur.


SUZANNE, (appelant.)

Nelly ! Nelly ! viens voir ta petite amie.

(Le salon s’anime.)

MADAME CLOZIÈRES, (s’approchant de Roger Lechâtelier.)

Je donnais à votre femme une bonne idée, mon cher… Elle arrangerait ses perles en sautoir… Elle a de quoi faire monter deux rangs, puis… Vous me suivez ?