Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SUZANNE.

De rien, de rien…


ROGER, (à Grâce.)

Au revoir, mademoiselle…


CLAUDE.

Monsieur…


ROGER, (sec.)

Monsieur…


GRÂCE, (en faisant passer Claude devant elle.)

Passe…

(Ils sortent.)


Scène VI


ROGER, SUZANNE


ROGER, (s’esclaffant.)

Fff !… Qu’est-ce que c’est que ça ?… Eh bien, tu en as de jolies relations ! Je te félicite !


SUZANNE.

Ne m’en parle pas. Je n’en suis pas revenue… Je suis plus stupéfaite que toi… Cette petite Grâce que j’ai connue si sage, si pondérée !… Et des gens très bien, tu sais… Crois-tu qu’il y a des toqués dans la vie !…


ROGER.

Oh ! ce professeur de piano !… Oh ! la façon de tenir son chapeau !… C’est quelque demoiselle