Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NELLY.

Oui, maman.

(Elle passe dans la salle à manger. Un domestique entre, portant des fleurs.)

SUZANNE.

Les lilas dans le grand vase blanc… Les roses sur le piano. (Quand le domestique a terminé.) Allumez le plafond, s’il vous plaît.

(Le domestique donne l’électricité. Suzanne jette le dernier coup d’œil de la maîtresse de maison sur l’ensemble.)

GRÂCE, (pendant ce temps, bas, à Claude.)

Ça va bien… ça va bien…


CLAUDE.

Tu crois ?


GRÂCE.

Elle t’a trouvé très distingué.


SUZANNE, (haut.)

Il ne fait pas trop froid, ici ?


GRÂCE.

Il fait très bon, très tiède, au contraire.


CLAUDE, (s’enhardissant.)

Nous avons eu un hiver si rigoureux. Il n’a pas cessé de pleuvoir tout aujourd’hui.

(Roger Lechâtelier entre, en habit.)