Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/341

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



POLICHE.

Vous pouvez arriver à temps… mais dépêchez-vous… ils abordent…


THÉRÉSETTE.

Je n’y serai jamais qu’à six heures un quart.


POLICHE.

C’est bien tard !…


THÉRÉSETTE.

Je vais essayer du cent à l’heure… Mon chauffeur, où est-il ?… Adieu, Rosine… adieu !…


ROSINE.

Si vite… mais, ma chérie, écoute un peu…


THÉRÉSETTE.

Rien ! Ah ! mon Dieu, mon Dieu ! qu’est-ce qui m’arrive là, moi ? (À Poliche.) Adieu, vous !… (Lui tendant le poing.) Je vous retiens !…


POLICHE.

Les plaisirs de l’amour, Thérésette ! On est toujours à la merci de ces choses-là !…


ROSINE.

Thérésette ! voyons ! La voilà qui court.


POLICHE.

Laisse-la donc !…


ROSINE, (sur le perron, criant.)

Ne te bile pas, va ! ça n’en vaut guère la peine… Ne te bile pas !…


POLICHE.

Tiens, elle a oublié ses toiles !… Ça fera d’excellentes cibles !…