Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/332

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ROSINE.

Qu’est-ce que tu veux avec cette glace ?


THÉRÉSETTE.

Regarde-toi !


ROSINE.

Évidemment… tant que ça ? (Jetant la glace à terre.) Mais quelle imbécile à me montrer ça !… Si c’est pourquoi tu es venue, tu aurais pu rester chez toi.


THÉRÉSETTE.

Comme c’est gentil !… Moi qui t’apportais une grande nouvelle !


ROSINE.

Quelle ?


THÉRÉSETTE.

Je l’ai vu.


ROSINE.

Ah !


THÉRÉSETTE.

Je l’ai vu hier… Ils sont venus tous les deux à Graz.


ROSINE.

Elle est jolie, la grande nouvelle !… Alors, ils sont toujours ensemble ?


THÉRÉSETTE.

Évidemment… Il est toujours avec elle, mais il ne peut pas la sentir.


ROSINE.

Oh ! oh !


THÉRÉSETTE.

C’est lui-même qui me l’a dit.