Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/311

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ACTE TROISIEME

Une salle d’entrée dans une maison de campagne moitié ferme, aux environs de la forêt de Fontainebleau. — Rosine a fait transporter dans cette ferme, arrangée en cottage, des meubles de chez elle, à Paris, et quelques autres meubles genre anglais, et cela fait, avec les chaises de paille et autres rusticités, un agréable et hétéroclite mélange. Une grande cheminée à hotte, sur laquelle on a mis des poteries ; en dedans de beaux chenets de style ; des coussins, en quantité, par terre, empilés devant la cheminée, où flambe la première bûche d’automne ; des paravents de soie. Dehors des sorbiers, des vignes vierges.



Scène PREMIÈRE


ROSINE, POLICHE, MONSIEUR ET MADAME LECOINTE

Au lever du rideau, à une table de jeu, au milieu Rosine, Poliche et deux voisins. Monsieur et Madame Lecointe.


MADAME LECOINTE.

Six et blanc.


ROSINE.

Blanc et quatre.


POLICHE.

Quatre partout.


LECOINTE.

Je boude.