Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/309

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



POLICHE.

Une bicoque !… La lune de miel !…


ROSINE.

Pas loin de là où est Thérésette.


POLICHE.

Vive Thérésette ! Vive la bicoque ! Vive la lune de miel !…


ROSINE.

Et je ne veux plus que tu te forces à être drôle, tu entends… Sois toi, naturel, mon gros !


POLICHE.

Je rigolerai quand ça me plaira ?


ROSINE.

Et tu pleureras quand tu voudras !


POLICHE.

Je ne pleurerai pas… Je n’aurai plus jamais l’occasion de pleurer !


ROSINE.

Mais tu pleures tout de même en le disant…


POLICHE.

Ah ! cette fois, c’est de joie… de vraie joie, d’énorme joie.


ROSINE.

C’est le bonheur, Poliche !


POLICHE.

C’est le bonheur ! Et arrive un peu ici, toi, que