Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/276

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



AUGUSTINE.

Bien, madame.


ROSINE.

Allez… Préparez-moi ma robe à guipure. Il y a Monsieur et Madame Jourdeuil à dîner. (On entend sonner.) J’espère que les ordres sont bien compris… On ne fera entrer que les Jourdeuil ?


AUGUSTINE.

À l’exception d’une personne, bien entendu, que madame oublie…


ROSINE.

Et qui ne se présentera pas… J’en suis sûre !

(La femme de chambre de tout à l’heure entre.)

LA FEMME DE CHAMBRE.

Madame.


ROSINE.

Ah ! mon Dieu ! Que disais-je ?


LA FEMME DE CHAMBRE, (confidentiellement.)

Je demande pardon à madame, mais la personne qui est là, je n’ai pas osé la renvoyer sans prévenir madame… Je lui ai dit que j’allais voir si madame était rentrée…


ROSINE, (radieuse.)

Je crois bien !… Vous avez très bien fait… Pour lui, j’y suis toujours. Faites entrer.


LA FEMME DE CHAMBRE.

Mais ce n’est pas un monsieur, madame. C’est Madame Laub… Je me suis permis, au cas où madame, des fois…