Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/227

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène X


Les mêmes, POLICHE, puis THÉRÉSETTE, ROSINE, LAUB, BOUDIER, puis LE GÉRANT.


POLICHE, (qui remonte de la cuisine habillé en garçon de restaurant, tablier, etc., tenant un plat à la main, vient derrière Saint-Vast, et, changeant de voix :)

Monsieur veut-il goûter des poires du parc de Saint-Cloud ?… C’est une spécialité de la maison.


SAINT-VAST, (sans le reconnaître.)

Non, merci, garçon… (À Madame Laub.) Alors, convenu, et si, par hasard…

(Il serre de près Madame Laub.)

POLICHE, (lui mettant les poires sous le nez.)

Cependant, monsieur, j’insiste… Les poires, les belles poires !


SAINT-VAST, (furieux.)

Vous m’embêtez…


MADAME LAUB, (se retourne et reconnaît Poliche.)

Poliche !… Oh ! ça c’est trop drôle ! la bonne tête !


POLICHE, (courant à la porte de la salle à manger qu’il ouvre.)

Si m’sieurs et dames veulent bien se donner la peine d’entrer… (Entrent les autres en riant.) Nous allons défoncer la caisse… À nous la boîte de petits