Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/220

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SAINT-VAST.

Enfin, ils vivent ensemble.


THÉRÉSETTE.

Non, non !… du tout… (Elle cherche une seconde.) Ils ne sont pas collés, collés, mais ils se voient beaucoup, beaucoup…


SAINT-VAST.

Admirable définition !


THÉRÉSETTE.

Elle m’a expliqué très bien elle-même… Voilà comment ça a commencé : Poliche est si impayable qu’un matin où il venait lui rendre visite, elle est tombée de rire sur le lit… et ils y sont restés deux jours. Voilà.


MADAME LAUB.

Cette Thérésette a du génie, parfois… un génie simple, à la portée de tout le monde, mais…


THÉRÉSETTE.

C’est ça, traitez-moi d’imbécile, tout de suite…


MADAME LAUB, (à voix basse, à Thérésette.)

Avez-vous du génie ?


THÉRÉSETTE.

J’en ai…


MADAME LAUB.

Eh bien, alors, si vous en avez, montrez-le tout de suite.


THÉRÉSETTE.

En quoi faisant ?