Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/105

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME DE PLESSANS, (avec peur.)

Mariette, dépêche-toi… Nous allons le croiser dans l’escalier !…


GRÂCE.

Non… tenez… passez par l’autre chambre. Il y a une porte qui donne directement sur le palier. Entrez… Aussitôt que vous entendrez une voix nouvelle, ici, vous sortirez sans bruit, précipitamment. À quel hôtel êtes-vous descendues ?


MADAME DE PLESSANS.

À l’hôtel Saint-Roch, rue Jacob.


GRÂCE.

Je vous y rejoindrai dans une demi-heure… Nous finirons cette conversation. Mais ne restez pas une seconde de plus ici…


MADAME DE PLESSANS.

Tu ne viendras pas, je le sens… Je te perds pour toujours !…


GRÂCE.

Si… le temps de mettre mon chapeau, un manteau… j’arrive… Vous avez compris ?… La porte… quand vous entendrez parler…

(Elle les pousse en les bousculant dans la chambre du fond. Hortense entre la dernière. Dans l’embrasure de la porte, elle tend quelque chose à Grâce en passant.)

HORTENSE.

Tiens.