Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/47

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



KATUCHA, à mi-voix.
Catherine, Catherinette légère,
Tu n’es pas partie, tu n’es pas partie…
Celui qui fait vœu le verra
Avant que neige soit fondue,
Zi zi, zizipititzi.

NEKLUDOFF.

Tout bas, tout bas… à l’oreille…

(Elle reprend le refrain et tous les deux murmurent à mi-voix en frappant des mains.)

NEKLUDOFF, KATUCHA.
Catherine, Catherinette légère…
Zi zi, zizipititzi.

NEKLUDOFF.

Tu as fait un vœu, ma petite ?


KATUCHA.

Oui, Dimitri, j’ai fait un vœu.

(Elle garde les mains jointes ; sa poitrine se soulève.)


NEKLUDOFF.

Mais, Catherine, il y a un autre usage de Pâques… Le connais-tu ? On doit s’embrasser sur les lèvres. Car nous sommes tous égaux, ce jour-là !