Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/44

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NEKLUDOFF.

Et où je m’élançai pour te rejoindre… Hélas ! voilà, voilà !… J’avais tout à fait oublié un grand fossé rempli d’orties, et qui est-ce qui est tombé dans le fossé ?


KATUCHA, riant.

Vous, Dimitri Ivanowitch !… Oh ! mais vous vous êtes bien vite relevé.


NEKLUDOFF.

Bien sûr, puisque tu me tendais la main… comme ça, tiens, donne… (Il lui prend la main.) Et tu te rappelles ce que tu m’as dit ?


KATUCHA.

Non.


NEKLUDOFF.

« Vous avez buté », tu as dit… Et alors ?…


KATUCHA.

Et alors… je m’approchai de vous, et alors, sans que je sache comment, pendant que je rajustais ma natte qui s’était défaite dans la chute…


NEKLUDOFF.

Alors ?


KATUCHA.

Alors, vous vous êtes penché et je crois bien que vous m’avez embrassée…


NEKLUDOFF.

Sur tes lèvres, Katucha, sur tes lèvres.