Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/399

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADELEINE.

Allons, bon ! on sonne… Nous ne pouvons pas être deux minutes tranquilles dans cette maison. Je ne veux pas qu’on nous voie avec les yeux rouges… Venez par là.


RICHARD.

Ce ne peut être que Soubrian qui revient.


MADELEINE.

N’importe. En tout cas, entrons dans la chambre de bébé, voulez-vous ? (À Irène.) Vous préférez sans doute cela ?


IRÈNE.

Je crois bien !


MADELEINE.

Veux-tu rappeler la nounou, Richard, à qui j’avais dit de sortir… Je vais chercher un mouchoir dans ma chambre, et j’arrive. (En sortant elle laisse la porte ouverte.)


RICHARD, (la suivant et à sa mère.)

Tu viens, maman ?


IRÈNE.

Je prends mon chapeau… voilà.