Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



TIKON.

Oh ! mon maître, je connais mes devoirs.

(Il verse l’eau sur les doigts de Nekludoff.)

NEKLUDOFF.

Allons, cette fois, bonne nuit… Et allez vite vous coucher. Il va être une heure… Dépêchez-vous.


SONIA.

Qu’est-ce que tu prends, le matin ? du thé, toujours ?


LAURA.

Je crois que tu prends du café au lait maintenant.


NEKLUDOFF.

Va pour le café au lait… (Il embrasse ses tantes sur la main.) Bonne nuit, tante Sonia ; bonne nuit, tante Laure. Tikon va m’aider à ranger mes affaires.


SONIA.

Dors bien, mon chéri… Je vais mieux reposer à l’idée que tu es de retour dans la maison. Bonne nuit. (À sa sœur.) Tu viens, sœurette ?

(Elles sortent par le fond, l’une tenant une petite lampe à la main.)