Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/27

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NEKLUDOFF.

Non, non, je vous en prie, tantes. Ce que je voudrais, c’est que vous alliez vite vous reposer… Vous êtes allées deux fois à l’église aujourd’hui… et vous vous êtes confessées. Vous devez être très fatiguées. (On frappe.) Qu’est-ce que c’est ?


SONIA.

Ce sont les paysans de la ferme qui viennent t’embrasser et te souhaiter bonnes Pâques. Tu sais, c’est l’usage. Tu ferais bien de ne pas les contrarier.


NEKLUDOFF, allant au devant d’eux.

Entrez ! entrez !… Je crois bien !

(Un groupe de paysans entre dans la chambre, chapeau bas. Ils saluent tout d’abord l'icône, puis Nekludoff.)


Scène V


Les Mêmes, Les Paysans


WASSILIEF, s'avançant.

Heureuse arrivée à vous, Dimitri Ivanowitch.


NEKLUDOFF.

Bonjour, Nabia… Bonjour, mon vieux Thomas. Il y a toujours une place dans mon cœur pour vous… Et toi, Paule, qui me faisais, tout petit,