Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/237

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADELEINE.

Maman ?

(Richard remonte au fond et va parler à la vieille marquise de Saint-Puy et Lignières.)

MADAME CHADEAUX, bas.

Quand tu voudras partir…


MADELEINE.

Non, j’ai encore à causer.


MADAME CHADEAUX.

Il te plaît ?


MADELEINE.

Je ne sais pas.


MADAME CHADEAUX.

Il n’est pas inconvenant avec toi, au moins ?…


MADELEINE.

Ohl maman…


MADAME CHADEAUX.

Sait-on ! Ils sont tellement hurluberlus dans cette famille… Cette mère…


MADELEINE, bas.

La voilà.


IRÈNE.

Comme elle est jolie, votre Madeleine… Et l’air si bon, si droit…


LOUIS.

Et si gai !


MADAME CHADEAUX.

C’est une enfant.