Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/209

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE DOMESTIQUE.

Monsieur Richard… on vient de laisser ce paquet pour monsieur. On m’a dit de le remettre de suite.


RICHARD, prenant le paquet.

Bon… Y a-t-il la facture ?


LE DOMESTIQUE.

Non, Monsieur.

(Le domestique sort.)

RICHARD.

Regardez, mes enfants.

(Il ouvre un écrin.)

LIGNIÈRES.

C'est admirable !


LOUIS.

Qu’est-ce que c’est ?


RICHARD.

Un pendentif… Émeraudes et perles.


LOUIS.

Ah, ah ! Tu vois bien… le cadeau de fiançailles ?


RICHARD.

Non, c’est un cadeau de rupture.


LIGNIÈRES.

Déjà ?


RICHARD.

Avec Nichette.


LOUIS.

Ah ! c’est Nichette ?