Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NEKLUDOFF.

Oui, oui, je sais.


KRILITZOF.

Elle est toujours à travailler… Elle a fini déjà de nettoyer nos effets… Elle brosse maintenant les manteaux.


LA MASLOWA, appelant très haut, sans se retourner.

Simonson, le plaid est sec ?


SIMONSON.

Presque sec.


KRILITZOF, continuant à Nekludoff.

Il n’y a que les puces dont elle n’arrivera jamais à nous débarrasser… les sales bêtes nous mangent.

(Pendant ce dialogue, la Maslowa est restée dans le hangar, sans paraître se soucier de la présence de Nekludoff. Celui-ci, finalement, va à elle.)

NEKLUDOFF.

Bonjour, Catherine.


LA MASLOWA, se retournant froidement.

Bonjour.


NEKLUDOFF.

Vous faites le ménage ?


LA MASLOWA.

Oui, j’ai repris mon ancien métier, vous voyez (Vivement.) Krilitzof, il faut rentrer dans le bâtiment de la halte.