Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/171

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène III


Les Mêmes, SIMONSON, puis Un Officier


SIMONSON, s’approchant.

Bonjour, Maslowa.


LA MASLOWA.

Bonjour.

(Elle lui tend la main.)

SIMONSON, s’approchant de Krilitzof.

Eh bien, bonjour toi… Comment vas-tu, mon vieux Krilitzof ? (Montrant l'enfant.) Pauvre enfant, je lui ai donné des craquelines pour la distraire… On vient de me raconter…


PREMIER PRISONNIER.

Tiens, voilà justement le petit officier qui a fait la chose.


SIMONSON.

Laissez-le passer… ne dites rien… (Silence quand l’officier passe à portée de la voix.) Vous avez mal agi, monsieur l'officier. (Silence, un temps.)


L'OFFICIER.

Qui a dit ça ?


SIMONSON, s’avançant.

Moi, Simonson.


L'OFFICIER.

Ah ! c’est vous… ça ne m’étonne pas… Je vous apprendrai, moi, à vous mêler de vos affaires.