Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/147

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA MASLOWA.

Laissez-moi… ou je cogne !


OUSTINOW.

Nous verrons bien !


LA MASLOWA.

Chien !… Chien !

(Il y a lutte, un corps à corps, et tous les deux viennent heurter la table où sont les flacons qui se renversent avec fracas.)


Scène III


Les Mêmes, LE MÉDECIN


LE MÉDECIN, entrant.

Eh bien, la petite mère… si tu te mets à causer du tapage ici, j’aurai vite fait de te renvoyer… Vous, prenez garde, Oustinow…


OUSTINOW, mielleux.

Le docteur devine bien ce que c’est… J’ai un peu honte à lui dire ça… cette fille, vous savez, n’est pas une fille ordinaire, bien sûr… Le docteur sait peut-être d’où elle sort… alors, j’étais là, tranquillement, à ranger mes fioles, vous voyez, je filtrais… elle est arrivée et elle m’a sauté au cou en m’embrassant.


LA MASLOWA.

Ce n’est pas vrai ! Ce n’est pas vrai ! il ment !