Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 2, 1922.djvu/349

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène XII


Les Mêmes, ISABELLE, puis GEORGES.


JEANNINE.

Isabelle… J’ai à te dire ce que je viens de décider… (Elle va parler.) Attends que Georges soit là, veux-tu ? J’aime autant que vous soyez tous les deux.


ISABELLE.

Le voici…

(Georges entre.)

JEANNINE, à voix haute, non sans émotion.

Après la façon dont Georges m’a parlé tout à l'heure, et que j’ai bien retenue, je tiens à vous dire que je suis décidée à partir avec madame Heiman. Je ferai le voyage que vous voudrez. Et je m’engage à ne plus jamais vous donner le moindre sujet d’inquiétude, à avoir beaucoup de courage et à ne jamais vous faire de peine… ni à l’un ni à l’autre… même de loin.

(Elle récite un peu comme une leçon, avec peine. Puis, comme brisée par l’effort fait, elle se détourne d'eux brusquement.)

GEORGES.

À la bonne heure, Jeannine !… Voilà ce qui s’appelle parler !… On fera quelque chose de vous !…

(Isabelle, très émue, veut se précipiter vers Jeannine pour l’étreindre dans ses bras, mais Jeannine a un mouvement de recul.)

PIERRE, entraînant Isabelle.

Laissez-la. Pas encore… L’effort a été gros !… (Bas.) Un petit pacte est conclu entre nous. Un petit pacte sérieux et profond.