Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 2, 1922.djvu/295

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pagnie, chasser, canoter, pêcher, le peu de temps que je passerai ici…


GEORGES, allant à la porte du cabinet noir.

Merci. je connais ton amitié. Tu permets ?…


VICTOR.

Fais. Je vais chercher Odette.


GEORGES.

Attends donc, j’en ai pour une minute ; je vais mettre les clichés dans le bain. Je ne t’ai rien demandé de toi. Alors, ça va ? tu es ici pour quelques jours ?…


VICTOR.

Je repars après-demain.


GEORGES.

Si tôt ? Et les affaires ?


VICTOR.

Bah ! couci-couça…


GEORGES.

Une seconde… Je ferme la porte. Tu as les journaux là.


VICTOR.

Merci.

(Resté seul, il s’assied et prend un journal.)

LA VOIX DE GEORGES, à travers la porte du cabinet.

Alors, tu pars après-demain ?


VICTOR.

Je te l’ai déjà dit.


LA VOIX DE GEORGES.

C'est dégoûtant.


VICTOR.

Quoi ?


LA VOIX DE GEORGES.

Que tu partes après-demain… (Un temps.) Oh ! sapristi, mon vieux, j’ai l’air d’avoir une tête, sur cette photo !…