Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 2, 1922.djvu/251

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


peu… Il est d’attitude très joviale… avec moi, du moins. (Négligemment.) Je ne sais comment il se comporte avec Jeannine, quand ils sont seuls.


MADAME HEIMAN.

On le devine !

(Elle a dit cela sans y ajouter d'importance.)

ISABELLE, de but en blanc.

Vous le devinez ? Eh bien, dites pour voir ?


MADAME HEIMAN, prise au dépourvu.

Mais… mon Dieu… à les voir ensemble, lui, l’air raisonneur, paternel… les mains dans les poches… elle, bougon…


ISABELLE.

Vous les avez vus ensemble ?


MADAME HEIMAN.

Oui.


ISABELLE.

Où ça ?


MADAME HEIMAN, un peu gênée.

Mais plusieurs fois… avant-hier encore… au bout du parc, au tournant de la vigne phylloxérée.


ISABELLE.

Avant-hier, mercredi ?


MADAME HEIMAN.

Oui.


ISABELLE.

Ils vous ont vue ?


MADAME HEIMAN.

J'ignore. Ils passaient.


ISABELLE.

À quelle heure, mercredi ?


MADAME HEIMAN, évasive.

Ah ! je ne me rappelle plus !


ISABELLE.

Le matin ou le soir ?