Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 2, 1922.djvu/195

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ISABELLE.

Vous ne ramenez pas Jeannine ?


UNE PETITE.

Elle est dans sa chambre, elle va descendre.


ISABELLE, à une enfant.

Veux-tu dire à un domestique d’apporter ici un plateau de soda… et une tasse de thé. Pierre, votre tasse de thé habituelle ?


PIERRE.

Non, je vais vous demander la permission de m’en aller… J’ai besoin de quelques heures de sommeil avant le train.


ISABELLE.

Comment, vous partez ainsi ? Et Georges, vous ne lui serrez même pas la main ?


PIERRE.

Il a le tort de ne pas être là, et comme je ne veux pas rentrer au salon…


MADAME HEIMAN.

Attendez, je vais aller vous le chercher, moi.


PIERRE.

Ça, c’est gentil.



Scène VI


PIERRE, ISABELLE, seuls.


PIERRE.

Adieu, ma grande amie.


ISABELLE.

Pourquoi me dites-vous adieu d’un ton si grave ?


PIERRE.

Parce que, ne le savez-vous pas, Isabelle ? c'est un grand adieu que je vous donne ! Toute une moitié de ma vie qui disparaît !