Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/97

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le fait est que cette mort tragique… cet écornement par un mari jaloux…


BARBADILLO.

Mais pas le moins du monde… il a subi un…


CARDONO.

Un châtiment céleste !… Vous avez raison !… Pour un héros de cette ampleur, je voudrais un dénouement plus surnaturel… Je m’amuserai certainement un jour à écrire ce drame-là !


BARBADILLO.

C’est un bien mauvais sujet !… Ça ne donnera rien, je vous avertis…


CARDONO.

Sortons, voulez-vous ?…


BARBADILLO.

D’ailleurs, j’ai fini… En vous remerciant, maître de ces perles…


CARDONO.

Ante porcos ! (Barbadillo s’éclipse par le fond. Cardono, à son ami, en sortant.) Le difficile ne sera pas d’écrire le drame, mon cher, non… c’est de trouver un acteur digne du modèle !…

(Ils sortent en causant.)


Scène XIII


DON JUAN, ALONSO, puis LA BELLE OLTARA


DON JUAN.

Un demi-dieu !… Je suis un demi-dieu !… Tu as entendu… C’est admirable !… J’étais d’une modestie inouïe ! Voilà ce qu’on pensait de moi !…