Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/77

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ALONSO.

Tentez encore une autre expérience… Vous avez peut-être mal vu. Il vous fixe… Ne trouvez-vous pas que le regard… ce regard dominateur a quelque rapport… ce…

(Il s’arrête. Don Juan et Isabelle se regardent. Un rayon de soleil pourpre vient de frapper le visage de Don Juan. Silence. Puis Isabelle baisse les yeux et, se tournant vers Alonso.)

ISABELLE.

Aucun. Je n’ai pas frissonné !… Encore une fois, tout est fini. Rien ne survit !… Adieu, Monsieur. Et merci, malgré tout, de votre complaisance.

(Elle s’en va, et sa grande robe à paniers, en passant, fait frissonner les draperies noires. Alonso salue.)


Scène VI


DON JUAN, ALONSO


DON JUAN.

Elle ne m’a pas reconnu !…


ALONSO.

Curieux effet d’une imagination dont elle niait le pouvoir !


DON JUAN.

Non, non !… Elle ne m’a pas reconnu… C’est extrêmement désobligeant…


ALONSO.

Comprends donc !


DON JUAN.

À moins qu’on fasse vraiment beaucoup d’hon-