Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/261

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


demi-heure… (Le domestique revient.) Alors, parfaitement, Monsieur. J’attends la copie de mon rôle.

(Elle raccroche.)

AUBIN.

L’album a une couverture marron, paraît-il.


MARTHE.

Bien. (Elle va au bureau.) Ils sont presque de la même couleur, tous les deux… Faites donc entrer la personne… Qu’elle prenne son album elle-même. Ce sera plus simple. (Au moment où Aubin se retire.) Ah ! tout à l’heure, Aubin, on doit m’apporter un rôle copié… Vous laisserez entrer ici directement, sans annoncer… (Pendant qu’il sort, elle feuillette un album.) « Je ne donne jamais d’autographes, écrivant toujours à la machine à écrire. » Ça c’est bien lui… (Elle ouvre l’autre et cherche l’autographe de Barnac.) La même chose !



Scène V


MARTHE, LE JEUNE HOMME


MARTHE.

Ah ! mon Dieu !… À quel âge les fait-on maintenant, les collectionneurs d’autographes !!


LE JEUNE HOMME, (rapide, balbutiant.)

Je suis en philosophie…


MARTHE, (riant)

Quoi ?… Vous êtes ?