Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/21

Cette page a été validée par deux contributeurs.


décors de Ronsin et Paquereau, constituèrent un ensemble qui fit affluer le public pendant 100 représentations. Que celui-ci, pour une raison ou une autre, n’ait pas été rebuté par la sévérité du spectacle, voilà une constatation qui méritait d’être faite. Elle est toute en faveur d’une époque théâtrale que l’après-guerre n’a pas embellie.