Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/197

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


a dit « trois », il se remet en place avant qu’elle se soit retournée.) Tu n’as pas bougé ?


BARNAC.

Pas d’un centimètre ! Je crois que ce sera réussi.


MARTHE.

Je développerai ça ce soir avant de me coucher.


BARNAC.

Tu passeras un bon moment… Tâche que tous les détails viennent bien.


MARTHE, (faisant une enjambée.)

Tu étais bien à deux mètres ?


BARNAC.

Comme Astartté…


MARTHE.

Encore un cliché…


BARNAC.

Encore ?… Ah ! non ! non, assez !…


MARTHE.

Un avec moi… Je veux…


BARNAC.

Tu es terrible… Quel coup de rasoir !…


MARTHE.

Miss va nous prendre…


BARNAC, (montrant le bicorne.)

Mais pas avec ça…


MARTHE.

Si, avec… Et moi appuyée à toi… Deux têtes,