Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/190

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


der… Ne crois-tu pas que nous devrions prendre l’habitude de nous dire vous dans l’intimité… car il t’est arrivé plusieurs fois… devant des personnes… notamment hier à l’Olympia… de me tutoyer… et cela devait avoir l’air de quoi ?…


BARNAC.

D’avoir trompé Marthe ensemble, toi et moi ?… Oh ! c’est tellement invraisemblable !… (Il allume tranquillement son cigare.)… Hein ?… tu as dit… mufle ou chameau ?


MISS.

Moi ! Par exemple !… Je n’ai pas ouvert la bouche… Je suis stoïque…


BARNAC, (lui tapant sur l’épaule, après avoir soufflé l’allumette.)

Et puis, va, il arrivera toujours bien assez tôt le jour où je te dirai vous…


MISS.

Quand ?


BARNAC, (la fixant d’un petit air goguenard.)

Mais quand nous serons brouillés !… Patiente jusque-là… ma bonne… patiente.

(Entre Marthe en pyjama noir. Elle saute à la corde. )


Scène III


Les Mêmes, MARTHE


MARTHE.

22… 23… 24…


BARNAC.

23… 21… 19…