Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/128

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Don Juan, à gauche. Don Juan, courant vers le fond.) Le coche !

(On entend le bruit du coche et des exclamations.)


Scène V


DON JUAN, ALONSO

(Alonso entre dans la salle du fond en costume de voyage. Pablo entre derrière avec une mallette et un sac de nuit, qu’il pose à terre.)

DON JUAN.

Il est là !… Je le vois !… Alonso !… Enfin !… (Il le ramène en scène. Ils s’embrassent.) Ah ! mon tendre ! Quelle joie !


ALONSO.

Oui ! quelle joie de t’embrasser enfin !


DON JUAN.

Comme c’est aimable à toi d’avoir fait trois jours de voyage pour venir me trouver.


ALONSO.

Comment résister à ta lettre furibonde ?…


DON JUAN.

Crois-tu ?… Le monstre… le vomi d’enfer !… L’exécrable roumi !


ALONSO.

Ne m’en parle pas… Je suis aussi indigné que toi.


DON JUAN.

Un ancien ami, qui, parce que la renommée pu-